Blog EduRespect ---> blog 2 sur les éducations au respect ->
Accueil du site > Mutualisation de pratiques > Répertoire des associations intervenant en milieu scolaire

Répertoire des associations intervenant en milieu scolaire

mercredi 7 septembre 2011, par philzard

RÉPERTOIRE DES ASSOCIATIONS INTERVENANT EN MILIEU SCOLAIRE, UNE REMISE A JOUR DE LA PART DES ASSOCIATIONS EST SOLLICITÉE MERCI

ASSOCIATION CONTACT

- Avec plus de 5000 jeunes sensibilisés, et plusieurs centaines d’interventions en milieu scolaire, CONTACT participe pleinement à l’immense travail de prévention de l’homophobie qui s’amorce ! Durant l’année scolaire 2009-2010, CONTACT est intervenu auprès de plus de 5000 jeunes dans plus de 220 classes, aux quatre coins de France ! De fait, CONTACT est devenue aujourd’hui l’association qui intervient dans le plus grand nombre d’établissements pour prévenir les violences et les discriminations liées à l’homophobie.
- - Reconnue depuis de nombreuses années pour le travail qu’elle mène auprès des familles, CONTACT bénéficie également d’une importante expérience concernant les interventions en milieu scolaire et dispose depuis 2008 d’un agrément délivré par le Ministère de l’Education Nationale.

- Si ces résultats encourageants montrent l’importance du travail de terrain mené par l’association, ils nous invitent aussi à prendre conscience de l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir. Plusieurs milliers de jeunes, c’est beaucoup, mais cela représente bien peu, en proportion du nombre de jeunes scolarisés et notre association manque cruellement de moyens humains et de financement pour développer son action de prévention de l’homophobie en milieu scolaire.

- Pourtant il y a urgence : la difficulté à accepter son orientation sexuelle, du fait de l’intimidation homophobe reste une des principales causes de suicide des 15-25 ans ; on peut estimer qu’elle est impliquée dans trois suicides de jeunes, chaque semaine en France. Les insultes à connotation homophobes demeurent bien trop souvent quotidiennes et banalisées. Des agressions ont lieu, et la peur d’être agressé en raison de son orientation sexuelle compte parmi les facteurs de l’absentéisme scolaire.

- Tout le monde est concerné par ce fléau. En effet, les jeunes hétérosexuel-le-s qui sont jugés insuffisamment masculins ou féminines sont particulièrement visé-e-s par le harcèlement et les injures à caractère homophobes. Tandis que d’autres jeunes, dont personne ne pense qu’ils, ou elles, ont une attirance pour les personnes de même sexe, vivent cette découverte dans la honte et le secret.

- L’impossibilité de se confier aux amis ou à la famille constitue une difficulté supplémentaire. L’association CONTACT note, que si l’Education Nationale a placé la lutte contre l’homophobie parmi ses priorités dans ses circulaires, sur le terrain trop souvent, faute de pouvoir ou de vouloir y consacrer les moyens nécessaires, certains établissements se montrent encore réticents à la mettre en oeuvre.

- Pourtant, la prévention des discriminations n’est pas une action qui se rajoute au programme scolaire si le temps disponible le permet, elle doit faire partie pleinement de l’éducation et en constitue même un préalable. En effet, pour pouvoir apprendre, il faut que tous les jeunes puissent se rendre au collège ou au lycée sans la peur au ventre ; ils doivent se trouver dans un environnement apaisé, sans violences, ni discrimination.

- Pour joindre l’association CONTACT la plus proche de votre région : www.asso-contact.org


SOS HOMOPHOBIE

- 3000 élèves sensibilisés cette année par SOS homophobie : un bilan très positif !

- Alors que se clôt l’année scolaire avec la marche des fiertés LGBT ce samedi 26 juin à Paris, avec pour mot d’ordre "Violences, discriminations, ASSEZ ! Liberté et égalité, partout et toujours", SOS homophobie, association nationale agréée par le ministère de l’Education nationale, peut présenter le bilan des actions de sensibilisation contre l’homophobie menées auprès des élèves de la 4e à la terminale sur l’ensemble du territoire.

- Entre septembre 2009 et juin 2010, les bénévoles de SOS homophobie sont intervenus dans 36 établissements, devant 133 classes et près de 3000 élèves. Cela représente une augmentation de 70 % par rapport à l’année scolaire précédente. C’est avec plaisir que SOS homophobie constate que les demandes augmentent en dehors de la région parisienne, puisque environ un tiers de nos actions ont été menées en province : Poitou-Charentes, PACA, Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais, Lorraine, Limousin, Centre... Ce succès est dû au très grand dynamisme de toutes les équipes, en Île-de-France et en régions. Grâce à nos bénévoles, SOS homophobie est en mesure de jouer pleinement son rôle d’association nationale. Ceci est d’autant plus important que les demandes pour l’an prochain sont déjà extrêmement nombreuses.

- L’obtention de l’agrément national par le ministère de l’Education nationale a joué un grand rôle dans le succès de nos interventions, tout comme la prise de conscience progressive et globale du monde éducatif que la lut te contre l’homophobie a parfaitement sa place à l’école, au même titre que la lutte contre toutes les autres formes de discrimination. Mais SOS homophobie reste vigilante : beaucoup reste à faire. Plusieurs centaines de milliers d’élèves n’ont pas encore accès à des interventions de ce type, et traversent les années de collège et lycée sans jamais être sensibilisés à l’homophobie. Il faut donc que les associations LGBT qui offrent les garanties de sérieux soient agréées, et également une meilleure prise en compte de la lutte contre l’homophobie au niveau des programmes partout où cela est possible (français, langues vivantes, histoire- géographie, éducation civique, éco-droit...).

- Il faut, surtout, sensibiliser et former les adultes qui travaillent avec des adolescent-e-s, notamment les enseignant-e-s, CPE, infirmier-e-s et travailleurs sociaux. Un certain nombre d’entre elles et eux veut agir mais se sent désarmé. Et, malheureusement, d’autres n’ont pas conscience du problème ou adoptent une attitude hostile dont les conséquences peuvent être dramatiques pour les jeunes concernés. Pour répondre à ces besoins, SOS homophobie a élaboré un module de formation à destination des adultes travaillant avec des adolescent-e-s, et a déjà commencé à intervenir cette année auprès d’infirmières scolaires et travailleurs sociaux.

- Un bilan positif, donc, mais des actions qui demandent à être poursuivies et diversifiées : SOS homophobie y prendra toute sa part et restera attentive à ce que la politique menée par le ministère de l’Education nationale en ce domaine se poursuive et s’intensifie.

Pour en savoir plus sur nos interventions : http://www.sos-homophobie.org/publi...


Association MAG PARIS

Du théâtre au service de la lutte contre l’homophobie et le sexisme. Intervention à partir du 1er février 2010, le MAG va inaugurer, en partenariat avec la troupe de théâtre "l’Air du Verseau", un nouveau type d’interventions en milieu scolaire contre l’homophobie et le sexisme. Il s’agit d’une intervention qui a pour support trois courtes scènes de théâtre jouées par les acteurs de la Compagnie du Verseau, et portant sur les thèmes du sexisme, de l’homophobie, de l’amour et des questions de genre.

- Concrètement, l’intervention va commencer par un spectacle d’environ une demi-heure qui se composera d’un montage de scènes tirées du répertoire théâtral et cinématographique : « L’ours » de A. Tchekhov, « La survivante » de J.M. Ribes et « Premiers baisers » de M. Macia. Le thème sera la rencontre amoureuse : le désir et l’amour, hétérosexuel, homosexuel et les questions de genres.

- Le résumé de ces scènes est consultable sur notre site : http://www.mag-paris.fr/Partenariat...

- La seconde partie de l’intervention sera assurée par les intervenants de l’association MAG-Jeunes LGBT, qui rebondiront sur le contenu des scènes jouées et les réactions des jeunes spectateurs. A partir des réactions et ressentis des élèves par rapport aux scènes qu’ils auront vues, les intervenants vont amener les élèves à réfléchir sur la question de l’homosexualité, celle des rapports hommes-femmes et sur leurs représentations des concepts de masculin et de féminin.

- Ce type d’intervention permet à la fois d’aborder des thématiques sur lesquelles les élèves ont peu l’occasion de s’exprimer, mais également de leur faire découvrir le théâtre, de nombreux jeunes n’ayant malheureusement pas la possibilité d’y aller.

- Plus de 30 interventions sont déjà programmées dans des lycées et collèges de Paris et de la région Ile-de-France.

- Contact : MAG - Jeunes Gais, Lesbiennes, Bi et Trans 106, rue de Montreuil F75011 Paris - France tél / fax : 01 43 73 31 63 site internet : http://www.mag-paris.fr e-mail : contact@mag-paris.fr


Association Arc-en-ciel

Intervention en milieu scolaire d’Arc-en-ciel Toulouse
- Arc-En-Ciel est une association loi 1901 qui fédère treize associations Lesbiennes, Gay, Bi et Trans (LGBT) de la région Midi-Pyrénées. Elle se développe autour de différents objectifs : l’accueil, l’écoute, le soutien, la visibilité, l’information, l’éducation, la prévention et l’orientation des personnes vers des organismes compétents. Elle organise la Marche des Fiertés LGBT et souhaite ouvrir un Centre Inter-LGBT.

- POURQUOI INTERVENIR EN MILIEU SCOLAIRE ?
- Nous intervenons en milieu scolaire depuis 3 ans.

- Les principales raisons qui ont motivé nos interventions sont multiples : ● les insultes les plus fréquentes dans les cours de récréation restent celles liées à l’identité ou à l’orientation sexuelle ; ● des jeunes rejetés par leur proches ou leur famille peuvent aller jusqu’au suicide ; ● ne pouvoir parler à personne de la recherche de son identité sexuelle peut entraîner des baisses dans les résultats scolaires, favoriser des conduites à risques, provoquer des attitudes agressives ou de repli sur soi ; ● le besoin de sensibiliser sur ces questions ; ● les textes officiels de l’Education Nationale préconisent depuis plusieurs années des apprentissages et des interventions autour de l’identité, du genre, de l’éducation à la sexualité, de l’orientation sexuelle, de la prévention des discriminations sans que cela soit réellement mis en place ; ● les enseignantEs se trouvent souvent sans formation, en difficultés et désemparéEs pour aborder ces questions.

- NOS OBJECTIFS :
- échanger des savoir-faire adapté aux différents publics (écolierEs, collégienNEs, lycéenNEs, travailleurs sociaux et éducatifs, ... )
- préparer collectivement les interventions
- échanger sur les interventions, évaluer le travail effectué et le cas échéant réajuster
- nous former
- établir des priorités et préparer un calendrier, apprendre à prendre la parole en public et à animer une intervention
- intervenir sur Toulouse et dans la région dans des écoles, collèges, lycées, établissements spécialisés, IUFM, associations d’éducation populaire, structures périscolaires
- obtenir des soutiens et rechercher des partenariats d’institutionnels : Education Nationale, MGEN, MAIF, MAE, fédérations de parents d’élèves
- obtenir les agréments « Jeunesse et Sport » , « Education Populaire » et Rectorat
- rassembler des outils pédagogiques
- constituer un fond documentaire
- constituer des bibliographies (livres, sites, films, articles ) adaptée aux publics
- intervenir à tout moment et, en particulier, lors de la journée de lutte contre l’Homophobie
- coordonner nos actions avec les autres associations, LGBT ou non

- NOS INTERVENTIONS :
- Chaque intervention est structurée à partir d’une ou plusieurs rencontre(s) préparatoire(s). Celles-ci s’appuient sur le projet de l’établissement et permettent de définir les objectifs, les modalités d’intervention, les rôles de chacun, le contenu, les critères d’évaluation. Une convention est produite suite à ces rencontres. Nous intervenons toujours au moins à 2, si possible avec mixité, avec parfois la présence d’un observateur ( qui se forme et peut faire des retours ).

- Types d’interventions :
- intervention autour d’un projet de classe ou d’établissement disciplinaire ou transversal
- rencontre-débat lors d’un cours
- conférence-débat, projection d’un film, ...
- tenue d’un stand lors d’un moment spécifique de l’établissement
- Une évaluation est toujours proposée aux élèves.

- Cadres possibles :
- heure de vie de classe
- cours dans le cadre d’une discipline
- aide à la médiation
- citoyenneté
- éducation à la sexualité
- CAVL, CRJ
- Les interventions peuvent aborder la question de l’homophobie directement ou non.

- Durée : Lors des interventions devant un groupe classe ou son équivalent, nous souhaitons intervenir au moins 2 heures, si possible une ½ journée.

- PRINCIPALES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES :
- Assurer une diffusion efficace de nos propositions (besoin de relais dans les établissements).
- Obtenir une reconnaissance institutionnelle et les agréments.
- Pouvoir être aidés dans l’évaluation, l’analyse et le suivi de nos interventions avec la nécessité d’une forme de supervision.
- Etre davantage disponible pour répondre aux demandes ( il faudrait obtenir des temps de décharge pour informer et pour préparer, conduire et évaluer nos interventions ).

- CONTACTS : Arc-en-Ciel/Commission éducation www.arc-en-ciel-toulouse.com 06.83.64.62.96. aec_toulouse@yahoo.fr


Association EX AEQUO

-Interventions en milieu scolaire à Reims. Les bénévoles d’EX ÆQUO se rendent depuis 6 ans maintenant dans les établissements scolaires pour des interventions mais aussi, et de plus en plus, dans d’autres structures d’accueil des jeunes comme les missions locales, les maisons de quartier ou les maisons des Compagnons du Devoir. Ainsi ces interventions de sensibilisation aux discriminations ne concernent pas uniquement les établissements scolaires publics ou privés et pas uniquement les jeunes scolarisés. Les sollicitations portent sur deux thématiques : l’éducation à la sexualité à travers nos actions de lutte contre le VIH/Sida et l’éducation à la citoyenneté à travers nos actions de lutte contre l’homophobie et les autres formes de discrimination. Ces dernières années, c’est surtout la deuxième thématique pour laquelle nous sommes contactés.

- Depuis 2001, nous avons fait quatre demandes d’agrément auprès des services du Rectorat de Reims, demandes qui se sont toutes soldées par un refus. Nous avons donc décidé en janvier 2007 de saisir la Halde concernant ce dossier, avec d’autres associations LGBT.

- EX AEQUO est une association loi 1901 créée en 1996 et compte à ce jour 120 adhérents. L’association est ouverte à toutes et à tous, adhérents ou non, ainsi plus de 500 personnes fréquentent chaque année notre local.
- EX AEQUO est :
- Conventionnée par la DRASS de Champagne-Ardenne à travers ses actions de prévention.
- Agréée Jeunesse et Éducation Populaire par le Ministère de la jeunesse, de la Recherche et de l’Éducation Nationale.
- Centre LGBT de Champagne-Ardenne, membre titulaire de la Fédération Française des Centres LGBT.

- Depuis sa création et selon la volonté de ses membres fondateurs, toutes les actions d’Ex Aequo tournent autour de quatre axes :

- 1 - L’écoute, l’entraide, la solidarité : En facilitant les contacts et les dialogues, Ex Aequo aide les personnes LGBT à vaincre leur isolement et leurs difficultés. Ce travail d’écoute se fait soit au sein du local par un accueil personnalisé, soit au travers de la ligne d’écoute téléphonique où des écoutants formés répondent aux appels.

- 2 - La reconnaissance, la visibilité et la lutte contre les discriminations : L’ignorance, la peur, les préjugés sont à l’origine du rejet de l’homosexualité. Ex Aequo, pour faire évoluer les mentalités et les lois, souhaite montrer que la réalité homosexuelle va bien au-delà des images habituellement véhiculées. La lutte contre l’ensemble des discriminations et du racisme est une des priorités avec une action particulière contre l’homophobie.

- 3 - La culture et les loisirs : Au travers d’activités variées ( sports, conférences, débats, sorties culturelles...) Ex Aequo se dote des moyens nécessaires pour atteindre les deux premiers axes. Pour cela, elle développe les relations au sein de la communauté homosexuelle avec la communauté nationale.

- 4 - La prévention : Sans se substituer aux associations de lutte contre le Sida, Ex Aequo, se propose grâce aux liens privilégiés développés dans les trois autres axes de mener des actions de prévention touchant aussi les personnes qui ne fréquentent pas les points habituels d’information.

- Ainsi, les objectifs de l’association sont bien transversaux à ces quatre axes : la lutte contre la solitude et l’isolement, la lutte contres les discriminations et les inégalités, la lutte contre le Sida et la promotion au mieux-être et à la santé. L’échange entre pairs est essentiel.

- Contact : www.exaequoreims.com


Interventions scolaires AGILE en Auvergne

- AGILE a été créée en 1999 en Auvergne. Elle regroupe des individus et des associations (AIDES, CADIS-CRIPS Auvergne, David & Jonathan, Rando’s Auvergne, Association des Parents et futurs parents Gais et Lesbiens). Elle est ouverte à celles et ceux qui souhaitent défendre les droits et la reconnaissance des homosexuel(le)s, bisexuel(le)s et transexuel(le)s en Auvergne. L’association est soutenue dans ses actions par le Conseil Régional d’Auvergne et par la Mairie de Clermont-Ferrand.

- AGILE, c’est également un espace de convivialité avec des événements festifs et culturels tels que des soirées ciné à thèmes, débats et rencontres avec des personnalités, dédicaces, concerts, et fêtes. Un pôle Accueil, information, prévention et lutte contre l’homophobie qui regroupe différentes commissions (Accueil, Homojeunes, Fil Arc-en-Ciel ligne d’écoute anonyme et confidentielle, Interventions en milieu scolaire). C’est aussi une manifestation culturelle, militante et festive autour des homosexualités : « Les Homosaïques ».

- Cette commission a été créée fin 2001 et s’est fixée pour objectif de se faire reconnaître comme interlocuteur auprès des professionnels de l’Education Nationale et des élèves pour lutter contre l’homophobie et le suicide des jeunes.

- La commission est constituée de personnes formées par le CADIS-CRIPS Auvergne aux interventions auprès des adolescents. Au sein d’Agile, la commission réfléchit à une action ciblée sur les personnels de l’Education Nationale et aux moyens pédagogiques qui permettraient de faire avancer les mentalités. La commission intervient, avec le CADIS-CRIPS Auvergne, dans le cadre d’une formation des personnels de l’Education Nationale (enseignants, médecins et infirmières scolaires, CPE...). Cette intervention s’inscrit dans un partenariat avec le Groupe Ressource Régional de Prévention Auvergne piloté par le CADIS-CRIPS Auvergne. Le GRRP regroupe différents professionnels (CADIS, DRASS, Education Nationale) qui interviennent depuis de nombreuses années dans la formation continue des personnels de l’Education Nationale sur les thèmes de « l’éducation à la sexualité » et « la prévention des violences faites aux jeunes ». La formation dispensée par le groupe dure 4 jours, et comporte une demi-journée sur l’orientation sexuelle. L’intervention d’un des membres de la commission s’inscrit dans ce module et se présente sous la forme d’un témoignage, cette demande émanant des personnels formés.

- Le module "homosexualité" se déroule comme suit :
- 1- exposé de l’historique de l’homosexualité depuis le 19eme
- 2- discussion autour des notions de genre, orientation, pratiques, identités
- 3- 30 minutes du film "être et se vivre homo" et débat
- 4- exercices de mise en situation par petits groupes : comment réagir quand un jeune vient annoncer son homosexualité ?

- Des interventions en établissement scolaire ont lieu périodiquement à la demande des équipes éducatives. Ces rencontres avec les élèves permettent de prévenir l’homophobie et de questionner le vécu homosexuel des intervenants. La commission intervient toujours en partenariat avec les équipes : définition des objectifs, construction des séances, utilisation des outils pédagogiques. Pour intervenir en classe, nous nous appuyons sur la mallette de Couleurs Gaies et notamment sur les témoignages issus de la cassette « Etre et se vivre homo ». Nous demandons aux élèves de noter, au cours du visionnage, ce qu’ils ont appris, ce qui les a choqués, les questions qu’ils se posent et ensuite nous débattons avec eux sur ces thèmes. Ces interventions de 2 heures sont très appréciées par les élèves et les personnels ; les témoignages que l’on peut apporter, ainsi que les outils utilisés permettent de faire évoluer les représentations de chacun et les évaluations soulignent ce changement d’état d’esprit.

- Contact :Association de défense des droits des homosexuel(le)s, bi-sexuel(le)s et transexuel(le)s Maison des associations 2, boulevard Trudaine 63000 Clermont-Ferrand 06 66 49 86 03
- www.agile-auvergne.org


Interventions en milieu scolaire de l’association DAVID & JONATHAN

- L’association David et Jonathan a été créée en 1972. Elle regroupe aujourd’hui des lesbiennes, gays, bisexuels ou transsexuels chrétiens qui sont victimes d’une double discrimination : rejetés par des chrétiens parce qu’ils sont des personnes lgbt et, trop souvent encore, rejetés par des personnes lgbt parce qu’ils sont chrétiens. Pourtant, depuis l’origine, l’association se veut ouverte à tous (chrétiens, mais aussi déistes, agnostiques, athées..), autour de valeurs telles que l’ouverture à l’autre, le partage, la solidarité...

- Actuellement, ses objectifs sont les suivants :

- permettre à chacun de vivre pleinement son orientation sexuelle et/ou son genre ;
- favoriser, pour ceux qui le désirent, l’épanouissement de leur spiritualité (qu’ils aient ou non une religion) ;
- accompagner ceux qui veulent concilier leur orientation, leur genre et leur foi sans qu’aucune de ces dimensions ne bride l’autre ;
- participer à la reconnaissance sociale des personnes lgbt au travers de différentes actions :
- engagement dans les débats politiques en vue d’obtenir une égalité des droits pour les personnes lgbt (notamment au travers de l’inter LGBT et de l’ILGA),
- lutte contre toutes formes d’exclusion à leur encontre en France et dans le monde,
- participation à une meilleure visibilité des personnes lgbt,
- dialogue avec les communautés chrétiennes ;
- faciliter concrètement leur insertion sociale par des actions de solidarité et d’entraide visant à briser aussi bien l’exclusion sociale que l’isolement géographique et ce, quel que soit leur âge.

- Les IMS permettent de répondre aux 4ème et 5ème objectifs, avec le déroulement suivant :
- 1. Modification des aspects physiques de la salle : création d’un cercle.
- 2. Présentation des objectifs de l’intervention.
- 3. Etablissement des règles d’intervention et d’écoute.
- 4. Passage d’un extrait du film « Etre et vivre homo ».
- 5. Témoignages d’au moins deux intervenants, si possible des deux sexes.
- 6. Réponse aux questions posées par les jeunes suite aux témoignages.
- 7. Bilan de l’intervention auprès des jeunes grâce à des questionnaires anonymes.

- On le voit l’axe central du dispositif est le témoignage, ce qui est un parti pris. En effet, au sens premier du terme, témoigner signifie "apporter la preuve de quelque chose", "certifier de sa valeur". Or c’est bien ce que nous faisons, notre but étant de proposer des "modèles positifs", des exemples de parcours de vie présentés dans toute leur complexité, avec des obstacles, des défis, parfois des découragements, mais toujours des dépassements, afin de souligner que :
- ne pas accepter la différence peut-être préjudiciable,
- pour autant, on peut néanmoins être homosexuel et avoir une vie épanouissante et heureuse. De plus, le témoignage instaure d’emblée une proximité avec l’auditoire.

- De la sorte, et aussi grâce aux entretiens qui suivent, nous cherchons alors à démontrer aux élèves que :
- la personne lgbt est un être humain à part entière ;
- en conséquence, elle doit disposer des mêmes droits et des mêmes devoirs ;
- rien ne justifie les discriminations ou les agressions à son encontre ;
- si elle en est toutefois victime, il existe des moyens de recours et de soutiens. L’essentiel étant cependant de prévenir les comportements homophobes et d’empêcher leurs effets néfastes.

- Concernant plus particulièrement l’étiquette confessionnelle attachée à l’association, il est à noter que tous les intervenants sont des laïcs convaincus se refusant à tous prosélytismes et persuadés que la dimension religieuse doit rester cantonnée à la sphère privée. Néanmoins, la culture religieuse d’une partie d’entre eux leur permet plus aisément d’objecter les éventuels arguments religieux que nous opposent parfois les élèves, sans les braquer.

- Contact : David et Jonathan : 92, rue de Picpus, 75012 Paris téléphone et fax : 33 (0)1 43 42 09 49 ; internet : www.davidetjonathan.com




Reportage sur la prévention de l’homophobie en milieu scolaire sur France 5

France 5 a diffusé dans le Magazine de la santé, lundi 11 janvier 2010, un reportage sur la prévention de l’homophobie en milieu scolaire.

SOS homophobie réalise des interventions en milieu scolaire pour sensibiliser les jeunes à l’homophobie, à la demande des établissements. L’une de ces interventions a été filmée par France 5 en décembre dernier dans une classe d’un lycée public de Savigny-sur-Orge (Essonne), où l’association intervient depuis plusieurs années dans toutes les classes de 1ère.

"Contrairement à ce que prétendent les opposants à ces interventions, qui y voient une tentative de "prosélytisme homosexuel », vous pourrez constater qu’elles ont bien pour seuls objectifs d’amener les jeunes à réfléchir au regard qu’ils et elles portent sur les homosexuels et de déconstruire les clichés et préjugés", explique un responsable de SOS homophobie.

"Le travail à accomplir est gigantesque, comme en attestent les réactions de certains lycéens entendues lors d’une intervention récente : "Les pédés faut les brûler", ’C’est des malades mentaux’...", souligne-t-il.

SOS homophobie dispose depuis 2009 de l’agrément du ministère de l’Education nationale au titre des associations complémentaires de l’enseignement public.

Mis en ligne le 08/01/2010 sur http://www.e-llico.com/


Prévention de l’homophobie dans les lycées (France 5)
envoyé par GayClic. - L’info internationale vidéo.

Depuis GayClic.com

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0