Blog EduRespect ---> blog 2 sur les éducations au respect ->
Accueil du site > Parcours didactiques, pistes pédagogiques de EduRespect > Conseils pour lutter contre le langage discriminant

Pistes éducatives

Conseils pour lutter contre le langage discriminant

mercredi 7 septembre 2005, par philzard

- 1-INTERVENTION DANS LA CLASSE :

- phase d’émergence des représentations des élèves : notes des propos isnultants ou discriminants que les élèves ont entendu à écrire sur des feuilles anonymes,
- phase de classifications des propos discriminants ;
- phase de mise sous scellé des propos insultants, enfermement au coffre des insultes
- phase de renversement des propos insultants par l’écriture de scénarios positifs...
- phase de synthèse avec l’étude de textes fondamentaux sur les langages dévalorisants (de Sartre à Eribon...)

- 2-INTERVENTION DANS LE BUREAU :

- Nous ne devons pas tolérer de langue qui insulte quiconque sur la base de la race, de la religion, du genre (masculin & féminin), de l’orientation sexuelle. Aucun écart de langage ne peut être tolérer. Une mesure éducative en cas d’insulte homophobe est préférable à une simple sanction.

- Il s’agira d’institutionnaliser cette mesure éducative à partir des formulations suivantes :

- qu’avez-vous dit qui vous a amené dans mon bureau aujourd’hui ?
- pourquoi avez-vous dit cela ? Qu’avez-vous espéré accomplir en disant cela ?
- Qu’est-ce que cette déclaration signifie t-elle ou implique t-elle, à votre avis ?
- Pourquoi répondez-vous "je n’ai rien voulu dire par cela" ? Ce n’est possible de dire cela. Pourquoi n’êtes-vous responsable ?
- Comment penseriez-vous réagir si quelqu’un faisait un commentaire insultant basé sur votre race, religion, genre, orientation sexuelle, ou handicap ?
- Comment pensez-vous que les autres se sont sentis lorsque vous avez fait ce commentaire ?
- Comment cela peut-il endommager le climat scolaire et l’étude quand les étudiants s’insultent ?
- Que ferez-vous différemment dans l’avenir pour vous assurer que vous ne blessez pas quiconque ? Sur une feuille de papier séparée, écrivez une lettre à vos parents expliquant pourquoi vous êtes passé dans le bureau du surveillant au lieu de vous trouver dans votre environnement scolaire d’étude. Cette lettre devra être signée par vos parents, et paraphé par un administrateur, puis rendu à l’enseignant témoin de l’insulte.

- 3-ETUDE SUR LE LANGAGE LES MOTS QUI "EN" PARLENT, LES MOTS QUI EN DISENT LONG

(quelques notions de vocabulaire, à travailler en Littérature et Education sexuelle)

- Homosexualité : n.f. Disposition des individus homosexuels.
- Homosexuel, elle : adj. (du préfixe homo, et du lat. sexus, sexe). Pathol. Individu, homme ou femme qui n’éprouve d’affinité sexuelle que pour les personnes de son propre sexe. (Cette disposition morbide est considérée comme congénitale par l’école allemande, comme acquise et résultant surtout de la timidité ou d’états psychasthéniques par l’école française). V. inversion sexuelle, et uraniste.
- Inversion sexuelle : Méd. Etat d’un individu (homosexuel), homme ou femme, qui n’éprouve d’affinité sexuelle que pour une personne ou son propre sexe.
- Uraniste : adj. et n.m. Pathol. Se dit d’un homme atteint d’inversion sexuelle.
- Uranisme : n.m. Pathol. Nom sous lequel on désigne parfois, principalement en médecine légale, l’inversion sexuelle chez l’homme.
- Lesbienne : n.f. syn. de tribade.
- Tribade : n.f. ( grec tribas, ados ; de tribein, frotter) Femme qui entretient un commerce charnel avec une autre femme.
- Tribadisme : n.m. (de tribade) Inversion sexuelle des tribades ;
- Pédéraste : n.m. ( grec paiderastie ; de pais, paidos, garçon et erastes, qui aime passionnément. Homme qui recherche, pour la satisfaction de ses individus génériques, un individu de son sexe.
- Pédérastie n.f. Un des actes contre nature compris sous le nom générique de sodomie, et consistant en l’assouvissement de l’instinct sexuel d’un homme avec une personne du même sexe. Encycl. La pédérastie était beaucoup plus répandue dans l’Antiquité que de nos jours. Chez le Grecs, elle n’inspirait aucun mépris. Les Romains héritèrent de la corruption des Grecs et dépassèrent leurs maîtres. Leurs lois, cependant, et après elles, les anciennes lois françaises, ont considéré la pédérastie comme une atteinte à la morale publique, et à ce titre, l’ont frappé de peines sévères. Certaines législations conservent encore aujourd’hui ce caractère à la pédérastie : Allemagne, Angleterre, Autriche, Hongrie, Suisse allemande, etc. En France, la pédérastie est tenue pour un vice infâme, mais au regard du code, elle ne constitue pas en soi un délit. Pathol. v. uranisme ; (Extraits du Larousse du XXe siècle en 6 volumes, édition de 1932)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0