Blog EduRespect ---> blog 2 sur les éducations au respect ->
Accueil du site > Parcours didactiques, pistes pédagogiques de EduRespect > Petits repères calendaires : homosexualités & homophobies, des évènements (...)

l’homosexualité abordée au fil des événements qui jalonnent l’année scolaire

Petits repères calendaires : homosexualités & homophobies, des évènements pour "en parler".

mercredi 21 septembre 2005, par philzard

LA JOURNÉE DU COMING OUT = le 11 octobre

LA JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA = le 1 décembre

LA JOURNÉE DE LA SAINT VALENTIN = le 14 février

La JOURNEE MONDIALE CONTRE L’HOMPHOBIE = le 17 mai

LA JOURNÉE DE LA GAY PRIDE = le 21 juin

- LA JOURNÉE DE LA GAY PRIDE = le 21 juin

Les gays et les lesbiennes du monde entier célèbrent la révolte de Stonewall de 1969. ( voir pour plus d’infos stonewall.htm) Un groupe de gays s’étaient insurgés contre les provocations et les tracasseries policières opérées dans un petit bar new-yorkais. Cet événement de résistance, de refus de l’oppression fut à l’origine des mouvements de libération des homosexuels depuis les années 1970. Les défilés des "homos" affirment leur fierté d’être ce qu’ils sont en réaction contre l’étouffement ou la honte que la société accrédite... ainsi que les revendications d’actualité. Ils se sont largement développés depuis 1990 dans de nombreux pays industrialisés occidentaux, devenant ainsi des évènements attendus des homosexuel-le-s, des synpathisants de leur cause, des acteurs impliqués dans les luttes contre le Sida et pour le Respect des Droits de la Personne Humaine, y compris homosexuelle...

- LA JOURNÉE DU COMING OUT = le 11 octobre

Cette tradition de la "Journée du coming out" remonte au 11 octobre 1987, date à laquelle 600 000 homosexuels avaient marché sur Washington pour réclamer l’égalité des droits. En Suisse, cette Journée existe depuis 1991. Il n’y a pas de célébration de ce rassemblement américain en France. Rien n’empêche cependant d’invoquer cette tradition suivie en Suisse et États-Unis pour évoquer les problèmes posés aux homosexuels et en quoi l’homosexualité interroge la société dans les classes du collège et des lycées dans des cours de Français, Anglais, Histoire & Éducation civique, et Philosophie, en essayant d’articuler astucieusement ces thématiques aux programmes en vigueur.

- LA JOURNÉE MONDIALE DU SIDA = le 1er Décembre

Depuis les années 1990 avec la monté en puissance de ce fléau mondial, une journée est dédiée au Sida. Elle ne concerne pas seulement les homosexuels masculins, même si ceux-ci ont payé un lourd tribu à cette épidémie. C’est une journée dédiée au souvenir des disparus fauchés par le sida, à la revendication des personnes concernées regroupées dans de puissantes organisations comme ACT UP, à l’information sur la maladie, les modes de contamination, et les avancées de la recherche vers un hypothétique vaccin, à la prévention et à la sensibilisation des jeunes. Cette journée fortement médiatisée de par le monde est aussi un moment de collecte de dons pour le soutien aux malades et à la recherche. Dans les écoles, il convient de parler du Sida, de démêler le vrai du faux chez des jeunes qui ne mesurent pas la dangerosité du virus HIV provoquant le sida, qui pensent encore que c’est une maladie d’homosexuels qui ne les concerne pas, en disant "c’est une maladie de pédé"... Autant d’éléments du réel pour mettre en oeuvre des séquences d’éducation à la santé et à la citoyenneté pour le respect de ces "pédés" qu’il est préférable de dénommer gays et lesbiennes. Une telle démarche est valable à tous les niveaux d’enseignement de la primaire à l’université. Les principes de prévention acquis, il est souhaitable de mettre à jour les représentations fausses ou stéréotypées que le sida peut véhiculer, concernant les sexes, les rôles attribués aux filles, l’homosexualité, la bisexualité, etc... Un travail peut être fait avec les CRIPS (centre régionaux d’information et prévention sida) pour y obtenir des documentations, des pistes de réflexion ou l’aide d’un intervenant extérieur...

- LA JOURNÉE DU CARNAVAL GAY en février

Chaque année, le jour de Mardi Gras est depuis quelques années le jour d’une grande parade carnavalesque à SYDNEY des gays et des lesbiennes avec leurs amis. Ce défilé joyeux et festif est soutenu par les autorités municipales qui ouvrent la marche avec les sapeurs-pompiers de la ville. La planète gay et lesbienne est heureuse, joyeuse, et fête la vie comme tout le monde dans une cité faite de diversité. C’est un message que véhicule cette manifestation désormais traditionnelle, que l’école peut reprendre à son compte comme élément d’actualité sur lequel fait rebondir plusieurs thématiques lié à l’homosexualité et la bisexualité, l’homophobie et l’hétérosexisme.

- LA JOURNÉE DE LA SAINT VALENTIN

Le jour de la Saint Valentin peut être un moment de malaise, de confusion, voire relativement irritant pour de jeunes étudiants lesbiennes, gays ou bisexuels ou ceux dont des membres de la famille sont homosexuels. Vos étudiants peuvent se trouver isolés ou embarrassés. Ils peuvent s’estimer exclu de la culture "typique" scolaire. Il peuvent se sentir marginalisé par rapport aux coutumes sociales. Dans les écoles et dans le monde en général, les camarades de classe, les enseignants et à peu près chacun, présuppose continuellement que chacun est hétérosexuel. Nous qualifions cette négligence d’ "hétérosexisme". Les enfants de lesbiennes et de parents gais, les membres de familles concernées par l’homosexualité, ou ceux qui s’interrogent sur leur sexualité, peuvent s’estimer écartés de par les suppositions faites dans la communauté scolaire et par les discussions qui arrivent à cette époque de l’année. Ils peuvent ne pas se reconnaître ou reconnaître leur vécu devant les nombreux messages sur l’amour entre homme et femme. Leur désir, ou même le désir de leurs proches. Un homo-amour occulté. L’orientation homo-amoureuse demeure largement dissimulée dans la plupart des institutions et aussi au sein des pratiques sociales comme quelques fêtes. Nous recommandons que vous manipuliez ce sujet précautionneusement, en donnant à vos étudiants tout l’espace dont ils ont besoin pour négocier leurs propres réponses aux questions que vous soulevez. Faites apparaître que les baisers échangés ce jour-ci n’ont pas de "sexe", affirmez que l’amour n’a pas de sexe ; et que l’amour est pluriel, que toutes les orientations sexuelles doivent pouvoir célébrer chacune leur union... car c’est juste de question d’amour dont il s’agit, avant toute chose !

- LA JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE en mai

La Journée mondiale de lutte contre l’homophobie (IDAHO : « International Day Against HOmophobia ») est célébrée le 17 mai. Cette initiative a été lancée par le Français Louis-Georges Tin, président du Comité IDAHO. Cette journée a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie, la lesbophobie la biphobie et la transphobie.

La première journée a eu lieu le 17 mai 2005, soit 15 ans jour pour jour après la suppression de l’homosexualité de la liste des maladies mentales de la classification internationale des maladies publiée par l’Organisation mondiale de la santé, à savoir le 17 mai 1990. Depuis 2005, la journée IDAHO (International Day Against Homophobia and Transphobia) mobilise l’opinion publique sur les problèmes liés à l’homophobie et à la transphobie par le biais de colloques, de manifestations de rue ou d’événements artistiques. La date du 17 mai a été choisie pour commémorer la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en 1990, de retirer l’homosexualité de la liste des troubles du comportement. Lancée en 2005 et coordonnée au niveau international par le comité IDAHO, cette journée est aujourd’hui célébrée dans plus de 60 pays à travers le monde.

Voir en ligne : Site officiel IDAHO FRANCE

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0