Blog EduRespect ---> blog 2 sur les éducations au respect ->

Métrosexuel, c’est quoi ?

lundi 11 août 2014, par philzard

Depuis que l’homosexualité n’est plus vouée aux gémonies - et se voit même valorisée -, les hommes n’ont plus à obéir à un code de virilité traditionnel, censé donner la preuve de leur préférence sexuelle.

D’ailleurs, il ne s’agit pas d’une féminisation de l’homme mais plutôt, selon Samuel Lepastier, psychanalyste (voir entretien page suivante), d’une « nouvelle expression de la virilité, qui fait du contrôle de l’image et du corps un signe de puissance ». Débarrassés du spectre menaçant de l’efféminé ou du minet, les métrosexuels se libèrent donc de leur carcan normalisé et osent enfin être eux-mêmes. Fashion victims, mais pas moins bourreaux des cœurs. Puisque les femmes ont su lui emprunter pantalons, cigarettes ou coupe garçonne sans pour autant perdre de leur pouvoir de séduction, la gent masculine se sert à son tour dans la panoplie du sexe opposé.

Reste à savoir si nous sommes disposées à sauter au cou d’un prince charmant qui monte son cheval en amazone, pour ne pas froisser sa veste Armani... Mais ne serait-il pas injuste d’attendre des hommes qu’ils soient les témoins éternels de notre libération ? Nous avons défait nos corsets, jeté l’éponge et pris le volant. Et ils n’ont eu qu’à dire oui. Puis on leur a demandé de changer, et ils ont changé. Enfin sortis de la cabine d’essayage, après quelques décennies de malaise, les revoilà donc : le cheveu lissé et le torse épilé sous la chemise en soie véritable... Saurons-nous accepter leur nouvelle image et troquer nos stéréotypes de « l’homme, le vrai » contre un métrosexuel un peu plus narcissique et parfumé ? C’est tout le « mâle » qu’on nous souhaite. Extrait de Marie Claire.fr

- Définition extraite de Wikipédia : Métrosexuel est un néologisme inventé en 1994 par Mark Simpson, journaliste britannique à The Independent, s’appliquant à des citadins fortement soucieux de leur apparence. Le mot est composé de « métro » pour métropole/métropolitain et de « sexuel », pour faire allusion à des hétérosexuels qui adoptent les usages et l’apparence vestimentaire qu’on attribue aux homosexuels. Le terme « métrosexuel » définirait celui qui serait porté sur la mode et les produits cosmétiques, soignant sa condition physique : alimentation, musculation, massage, soins esthétiques dont coiffure, épilation intégrale... Il n’y a aucune connotation sexuelle, c’est à dire que l’homosexualité n’entre pas en ligne de compte dans la qualification de "métrosexuel", et cela ne crée pas de marginalisation de certaines personnes.

- Définition extraite de Reverso : citadin qui porte une grande attention à son apparence.

Voir en ligne : Suite de l’article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0