Blog EduRespect ---> blog 2 sur les éducations au respect ->
Accueil du site > Parcours didactiques, pistes pédagogiques de EduRespect > Du renouveau de l’Education morale et civique

Du renouveau de l’Education morale et civique

jeudi 15 septembre 2016, par philzard

- Etre citoyen, c’est participer à la souveraineté nationale et politique, cela se traduit par un certain nombre de droits politiques, comme le le droit de vote, d’opinion ou de manifestation, mais aussi de devoirs, comme celui de payer les impôts.

- Jusqu’a l’âge de sa majorité, l’enfant n’est pas citoyen. Cependant, l’institution scolaire a pour mission d’éduquer à la citoyenneté : elle doit expliquer et faire comprendre le sens des droits et des devoirs. Sous la Troisième République, on utilisait souvent la formule "la République a fait l’école, l’école fera la République". Des enseignements spécifiques sont désormais prodigués à tous les niveaux et dans toutes les filières. Mais toutes les matières concourent à l’éducation civique : les lettres, l’histoire, la santé, la musique. L’école est l’endroit même d’apprentissage des règles de la vie commune ; qu’on appelle la << vie scolaire >>, dans le processus d’élection des délégués de classe, par exemple.

- La laicité est l’une des valeurs fondamentales de la République. L’école publique est laique. Depuis 2013, la laicité s’affiche à travers la Charte de la laicité a l’école, mais elle doit surtout s’apprendre et se comprendre. Elle figure a tous les niveaux des nouveaux programmes d’enseignement moral et civique. Cet enseignement est commun à tous les jeunes. Son ambition est de faire comprendre, de partager, d’accepter ce qui doit être une morale commune. Il n’existe pas de rupture entre l’enseignement civique et moral, il a été pensé dans une continuité, entre les niveaux, du cours préparatoire jusqu’à la Terminale, il incite davantage les élèves à une réflexion personnelle sur la responsabilité individuelle et collective. Il y a différentes façons d’enrichir sa formation à la citoyenneté mais en substituant la notion d’engagement à celle d’obligation. Les jeunes peuvent s’engager, participer à la vie scolaire et l’animer.

- Selon les familles, les règles du vivre ensemble se nuancent, il est donc souhaitable que se développent des liens entre l’école et les familles dans une perspective de co-éducation.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0