Blog EduRespect ---> blog 2 sur les éducations au respect ->

www.huffingtonpost.fr

50 ans de Stonewall

Revue de Presse avec le HuffPost

lundi 1er juillet 2019, par philzard

Une Gay Pride géante attendue à New York pour les 50 ans de Stonewall Pas moins de 3 millions de personnes sont attendues dans les rues pour cet événement de la communauté LGBT.

Près de trois millions de personnes sont attendues dans les rues de New York ce dimanche 30 juin, à l’occasion de la marche des fiertés. La ville marque cette année le 50e anniversaire des événements de Stonewall, fondateurs pour la communauté LGBT.

Les rues de Manhattan devraient être noires de monde et de drapeaux arc-en-ciel dimanche avec deux défilés pour l’occasion.

“Nous allons avoir la plus grande marche des fiertés de l’histoire du globe”, annonçait à vendredi soir le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, grand défenseur de la communauté gay.

La Pride new-yorkaise est depuis longtemps un grand événement touristique, avec plusieurs centaines de milliers de personnes, y compris de nombreuses personnalités politiques et célébrités.

Mais cette année, les organisateurs ont mis les bouchées doubles pour accueillir la “World Pride”, événement international dédié cette année aux émeutes qui, six jours durant à compter du 28 juin 1969, devant le bar gay de Stonewall au coeur de Greenwich Village, opposèrent policiers et LGBT excédés par la répression de leur communauté.

Un an après, pour célébrer cette rébellion, New York voyait naître sa première marche, une manifestation qui devait essaimer dans les métropoles du monde entier. L’homosexualité reste illégale aujourd’hui dans quelque 70 pays.

e défilé principal doit se mettre en branle dimanche à midi (16H00 GMT) depuis la 5e Avenue et la 26e rue, direction Greenwich Village, avec 150.000 participants inscrits et le parrainage de 70 entreprises (dont L’Oréal, Danone ou les magasins Macy’s). Elles sont de plus en plus nombreuses à vouloir s’associer à l’événement.

Quelque trois millions de personnes sont attendues, venues des quatre coins du monde, pour cette journée qui doit se terminer par une fête à Times Square et un concert de Madonna, icône de la communauté gay.

Suite de l’article sur les dérives commerciales : https://www.huffingtonpost.fr/entry...


LGBT - “Je viens à la Pride depuis des années et des années et c’est la plus grande, plus belle que j’aie jamais vue”, témoigne une New-yorkaise de 60 ans, Sheila McDonald, dans le New York Times. Ce dimanche 30 juin, près de trois millions de personnes ont défilé dans les rues de New York pour une gigantesque Marche des fiertés en mémoire des événements de Stonewall.

Sous le soleil, sifflant et applaudissant copieusement, les participants défilaient sous les couleurs arc-en-ciel, symboles de la communauté gay, pour un évènement traditionnellement riche en tenues excentriques et corps dénudés.

“C’est très important d’être là avec tout ce qui se passe, toute la haine, montrer qu’on soutient la communauté (LGBT) et qu’on les aime (...) C’est formidable de voir combien il y a de gens ici”, a déclaré Sam Trip, 22 ans, chaussettes arc-en-ciel jusqu’aux cuisses, venue du New Jersey voisin assister au défilé, avec ses collègues d’une grande enseigne de café.

Parmi les participants notamment, le “Gay Liberation Front”, dont les membres avaient participé aux fameuses émeutes de Stonewall.

Suite de l’article : https://www.huffingtonpost.fr/entry...


50 ans de Stonewall : un organisateur de la 1ère Marche des Fiertés témoigne

Fred Sargeant a fait partie des organisateurs de la toute première Marche des Fiertés en 1970 à New York, qui commémorait alors les émeutes de Stonewall.

https://www.huffingtonpost.fr/entry...


Homophobie : les personnes LGBT mieux acceptées par la société française mais... certains clichés sont toujours très tenaces.

LGBT - Les Français sont plus tolérants vis-à-vis de l’homosexualité et de sa manifestation dans l’espace public, mais ils conservent des clichés envers les personnes LGBT selon une étude de l’Ifop publiée mercredi 26 juin.

En 2019, 85% des personnes interrogées considèrent que l’homosexualité est “une manière comme une autre de vivre sa sexualité”, alors qu’ils étaient 24% en 1975, selon cette enquête réalisée par l’Ifop pour la Fondation Jasmin Roy-Sophie Desmarais, en partenariat avec la Dilcrah (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT).

“Il y a une acceptation croissante du principe d’homosexualité” Seuls 8% pensent encore que c’est “une maladie que l’on doit guérir” contre 42% en 1975, sept ans avant la dépénalisation de l’homosexualité, et 7% considèrent que c’est “une perversion sexuelle que l’on doit combattre” (22% en 1975).

Les Français sont aussi plus ouverts concernant la manifestation de l’homosexualité dans l’espace public : 33% trouvent “plutôt choquant” qu’un couple homosexuel s’embrasse dans un lieu public, en baisse de 30 points depuis 1996. Et le fait de se tenir la main choque 17% d’entre eux (-10 points).

Concernant la parentalité, 83% des Français pensent qu’“un couple homosexuel est capable d’assurer son rôle de parent aussi bien qu’un couple hétérosexuel”. Plus la personne interrogée fréquente des offices religieux, moins elle est d’accord (88% pour les personnes qui assistent uniquement à des cérémonies sont d’accord contre 54% qui fréquentent de manière hebdomadaire).

“Il y a une acceptation croissante du principe d’homosexualité, mais elle ne doit pas être confondue avec sa normalisation intégrale”, commente auprès de l’AFP François Kraus, directeur du pôle politique de l’Ifop.

Pour le sondeur, les évolutions législatives dont le mariage pour les personnes de même sexe en 2013 et la plus grande représentation des familles homoparentales dans les médias ont contribué à légitimer ces familles. La plus grande tolérance n’anéantit toutefois pas certains clichés récurrents à l’égard des homosexuels.

Un Français sur cinq (20%) estime que “certaines professions où l’on est en contact permanent avec des enfants devraient être interdites aux homosexuels”, indique l’enquête.

Parmi les sondés, 27% se déclarent mal à l’aise en présence de personnes transgenres et 14% avec des personnes homosexuelles ou bisexuelles du même sexe qu’eux. Au total, 30% des Français ont au moins une fois été mal à l’aise avec des personnes LGBT.

Suite de l’article : https://www.huffingtonpost.fr/entry...

P.-S.

Enquête réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 29 mai au 3 juin 2019, auprès d’un échantillon de 3013 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0